Comment j’ai réussi à décrocher un stage après mon arrivée aux USA!

Non, ne croyez pas que les Etats Unis c’est la France. Il est strictement interdit de travailler une fois sur place avec un VISA touriste. Le décor est posé.

Il y a un peu moins d’un mois, je suis venue en précipitation aux US pour un stage de 4 mois. J’ai alors eu le visa J1 Intern/Trainee (ici, j’explique les procédures pour le visa) valable pour la durée du stage. Contrairement à tout ce que j’ai pu imaginé, ce stage s’est mal passé, à tel point qu’une semaine après, je décide de démissionner. Ceci tandis, l’effort à été trop grand pour en arriver là, je ne suis pas du genre à abandonner à la première tempête.

Deux semaines plus tard, me voici intégrer une belle entreprise à Miami, pour un stage qui en vaut mille fois mieux que le précédent. J’ai trop hâte de commencer, je me sens déjà comblée. Je sais que cette situation n’est pas commune, cependant dans cet article je souhaiterais vous faire part de ce qui m’a permis de décrocher ce stage aux US une fois arrivée sur place.

L’étape la moins sexy : Re-re-re-re-faire son Curriculum Vitae

Ouais je sais, vous pensez avoir déjà tout donné pour décrocher un stage aux US depuis l’étranger. Mais refaire son CV aux exigences (s’il ne l’ai pas) est indispensable. Encore mieux, maintenant que vous avez surement une adresse américaine ou même juste un numéro de téléphone, rajoutez-le. Vous augmenterez vos chances d’être contacté !

Préciser que vous avez le Visa J1 et que vous êtes étranger

Il faut que votre situation soit claire dans l’esprit du recruteur. Vous pouvez préciser que vous êtes français vivant sur le territoire avec le VISA en poche par exemple. Pas la peine d’en dire plus, vous aurez l’opportunité de raconter vos péripéties à l’entretien. Ca sera votre valeur ajoutée, et vous démontrerez votre motivation a effectuer ce stage. Attention, si vous êtes venus avec le Visa stagiaire, il vous faut un stage.

Cibler les entreprises/le secteur qui vous intéressent réellement

C’est vrai que depuis la France, je ciblais beaucoup moins les entreprises car je voulais avant tout optimiser mes chances de partir. Peut être que l’échec de mon premier stage vient de là. Maintenant que vous êtes sur place, osez choisir ce qui vous plait par des candatures spontanées ! Les vêtements vous plaisent, très bien, alors envoyez votre candidature à des créateurs… Vous avez la même probabilité d’être retenu que tous les autres stagiaires américains une fois sur place (si si ayez confiance en vous). TENTEZ ce que vous aimez réellement !

Garder les cartes de visite des endroits que vous avez visité (cafés, bibliothèques, musées, coworking space etc.)

Si lors de votre temps libre vous avez pris la peine de sortir et tâter le terrain, alors n’oubliez pas de prendre les petites cartes de visites de chaque endroit que vous avez apprécié ! Un petit clin d’œil pour ceux qui sont dans la communication digitale : tout le monde à besoin de vous, que ce soit le café du coin ou l’agence immobilière à deux pas. Encore une fois, précisez que vous cherchez un stage.

Si vous êtes français, utiliser le réseaux des frenchis à l’étranger

Ils sont partout, heureusement. Intégrez les groupes sur Facebook si ce n’est pas déjà fait, et visitez leur site. Passez aux soirées cocktails très souvent organisées. Vous trouverez surement des contacts qui vous donneront d’autres pistes.

En parler aux personnes qui vous entourent, ici sur place

Parler à des personnes qui vivent ici est aussi l’une des meilleures options. Votre hôte du Airbnb peut très bien voir dans son réseau des opportunités pour vous par exemple.

Important : Le CIEE : Leur tenir au courant de tout !

Il est super important de tenir informé le CIEE de votre situation. Bien évidemment, avant toute démarche, assurez-vous que vous avez leur accord avant de changer d’entreprise d’accueil. Si l’accord vous a été attribué, vous aurez normalement un délai de 30 jours pour trouver le stage. C’est beaucoup de pression, mais autant rester proche du CIEE durant tout votre temps aux Etats-Unis, ils sont également garants de votre séjour.

Se fixer une deadline et prendre courage

Les semaines passent vite. Entre les candidatures, les entretiens, les attentes de réponse, il est vrai que ca peut prendre du temps lorsque l’on recherche pour un stage ou du boulot. Fixez-vous une deadline pour ne pas gaspiller vos 30 jours sans stage. Après cette deadline, vous prendrez la décision si cela en vaut vraiment la peine de persister ici ou non. Mais tant que la deadline n’est pas passée, prenez courage !

C’est vrai que ça a un coût tout ça, ne vous engagez pas dans des contrats d’appartement au mois, je ne vous le conseil pas. Sécurisez votre temps de recherche jusqu’à la deadline. Ce n’est pas la situation la plus facile, mais peut importe les obstacles que vous avez à franchir, retenez ceci : si une porte s’est fermée, c’est qu’une bien meilleure va s’ouvrir.

Avez-vous déjà vécu ce genre de situation ? Si oui, comment avez-vous réagi ? Partagez-nous tout sur #wtws !

Par Stéphanie RAKOTOMALALA

2 comments Add yours
  1. Hello, merci pour le partage, tu inspires beaucoup de gens avec ton blog, la question qu’on se pose souvent cest que si les stages la bas sont rémunéré ou non?
    Sinon bonne continuation a toi et soit toujours bénie

    1. Coucou Nelly! Merci beaucoup, ca me touche énormément et c’est super encourageant! <3
      Oui, c'est un de mes critères! Tous les stages que je fais à l'étranger sont rémunérés. Bien évidemment, ça ne comble pas toutes mes charges, mais c'est déja une bonne aide!
      Gros bisous! 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.